Image

BIENVENUE

EDITORIAL

Image

M. Bréhima Amadou HAIDARA, Président de l'APBEF Mali

Très chers visiteurs,
Permettez-moi tout d’abord de rendre un grand hommage à mes collègues directeurs généraux de banques et d’établissements financiers du Mali et de l’espace UEMOA. En effet, à l’issue de l’Assemblée générale ordinaire de l’APBEF tenue le 21 mars 2019, ils m’ont porté à la tête de l’Association professionnelle des banques et établissements financiers du Mali (APBEF-MALI). C’est le lieu, pour moi, d’adresser à mes prédécesseurs toute ma gratitude et de louer les grands efforts consentis pour le rayonnement de notre association.
Depuis le début de l’année 2020, le monde dans sa presque totalité traverse une crise sans précèdent du point de vue sanitaire. En effet, de simple épidémie ayant affecté une localité d’une province chinoise, la maladie à coronavirus ou COVID-19 s’est vite muée en une pandémie mondiale.
De l’Asie à l’Amérique en passant par l’Europe et aujourd’hui notre continent, l’Afrique, le virus se répand partout et par tous les moyens avec son lot de malades profondément atteints et malheureusement son lot de morts de tous âges et de toutes catégories sociales.
Conséquence des razzias de ce tueur invisible, la moitié de l’humanité se trouve aujourd’hui confinée et donc l’économie mondiale est aussi confinée, en arrêt total dans beaucoup de secteurs.
Face à une telle maladie sans remède scientifique dument prouvé, le seul moyen de limiter les dégâts c’est la prévention par le ralentissement de la propagation du virus.
Dans ce sens, le secteur des banques et établissements financiers du Mali a, dès l’annonce des premières mesures gouvernementales de prévention, mesuré l’ampleur de la situation. L’Association Professionnelle des Banques et Etablissements Financiers (APBEF-Mali) a procédé à la mise en place d’une commission de crise. Cette commission a recommandé certaines mesures pour traduire dans les faits les décisions du gouvernement concernant la lutte contre le coronavirus. Parmi ces mesures : une large information interne du personnel au niveau des differents établissements sur la gravité de la situation, les enjeux pour le secteur et la nécessité de se réorganiser en conséquence, les mesures d’hygiène à mettre en place et à observer pour réduire la circulation du virus. Ainsi les sièges, les agences et tous les points de vente de nos établissements ont été dotés de kits pour le lavage des mains, de thermo flashs pour la prise de température en vue de déceler des cas suspects et les porter à la connaissance des services spécialisés.
La profession bancaire, compte tenu de la sa très grande sensibilité et de son importance stratégique pour l’économie nationale a mis un accent particulier sur la communication à l’endroit de la clientèle à la fois pour la sensibiliser sur les gestes recommandés mais aussi pour lui proposer des solutions qui assurent la rapidité des opérations tout en réduisant au maximum les contacts physiques, facteur de prolifération du virus.
Dans cette lutte, notre secteur jouera pleinement sa partition. Ainsi, notre appui financier afin de mettre en œuvre le programme de prévention et de gestion de la pandémie, n'a pas fait défaut.
Ce combat mené de concert dans la discipline et la résilience sera gagné au grand bénéfice des populations maliennes et de notre économie qui pourra se relancer de plus bel.
Ensemble, nous vaincrons le COVID-19 et notre économie se développera au grand bonheur de tous.
                                                            
Je vous remercie

LE COURRIER DU BANQUIER - LES 6 DERNIERS NUMEROS

Courrier N°29

Image

Courrier N°28

Image

Courrier N°27

Image

Courrier N°26

Image

Courrier N°25

Image

Courrier N°23 - 24

Image